(RE)découvrons notre ville - Au drapeau luxembourgeois

Au drapeau luxembourgeois

(RE)découvrons notre ville - Au drapeau luxembourgeois

Notre capitale, vous pensez bien la connaître ? Bien, détrompez-vous ! Certains bâtiments, devant lesquels vous passez régulièrement cachent une histoire particulière. Dr Robert L. Philippart est un véritable expert en la matière et va vous emmener à travers la ville découvrir ces histoires cachées qui vous feront voir d’un autre œil certains bâtiments emblématiques.

Au drapeau luxembourgeois, Côte d’Eich, N°2

Le magasin de tissus, de confection professionnelle, de costumes pour enfants et manteaux avait été fondé en 1880 à Rumelange. Nathan Kahn (1845–1925) et Pauline Behrmann avaient établi leur enseigne « Au drapeau luxembourgeois » en 1882 à la Place du Puits Rouge / Côte d’Eich. Leur fils Max avait ouvert en 1918 une filiale à la place de Paris. Ce magasin repris par René Behrmann accueillait ses clients jusqu’en 2003. Expropriés sous les lois racistes de l’occupant nazi, le magasin au Puits Rouge / Côte d’Eich fut repris sous le nom « Kaufhaus Gute Ecke ». En septembre 1946, Nic Theisen reprenait les affaires sous le nom original « Au drapeau luxembourgeois » jusqu’en 1951. Repris par Barbe Majeres, le magasin en vêtement professionnel déménagea à la Grand’Rue.  L’immeuble au Drapeau Luxembourgeois a été démoli en 1952. A partir de 1953 le nouvel immeuble accueillit la « Pharmacie des Nègres » et qui resta sur ce site jusqu’en 2009. En 2007, elle avait changé le nom de son enseigne en « Pharmacie du Ginkgo ». Au moment du départ de l’enseigne à cette adresse en 2009, les céramiques que le pharmacien E. Widung avait fait installer à l’entrée de sa pharmacie avaient été inscrits à l’inventaire supplémentaire des monuments protégés. Il s’agit de deux œuvres signées par le peintre et sculpteur Léon Nosbusch et réalisés par la manufacture de céramiques C.E.R. Helman de Bruxelles, une maison de renommée internationale. Les origines de la Pharmacie des Nègres remontent avant 1817 lorsque Albert Lenoël reprit la pharmacie de même nom à F.-X. Schauer.  Schauer, né à Braunau en Bavière, était venu se fixer à Luxembourg en 1781. En 1832, Nicolas Rothermel reprit la pharmacie « des Nègres » et la transféra de la rue Philippe II à la Grand-rue (N° 18). Le fils Rothermel, Louis-Charles vendait l’enseigne en 1872 à Corneille Schroeder qui la céda en 1891, à Nicolas Klees. En 1908 ce dernier déménagea au N° 16 à la Grand’Rue. L’enseigne de la pharmacie représentait en deux tableaux sur toile, des noirs habillés à l’européenne entre des caisses et des ballots, portant les noms de produits pharmaceutiques. Au déménagement de 1908 ces images furent remplacées par d’autres, exécutées en majolique et montrant de chaque côté de la porte d’entrée un guerrier nègre d’une hauteur de 1,65 m. Coiffés et ceinturés de plumes, l’un porte une lance et un bouclier, l’autre un arc et une massue. Les nouvelles céramiques de Léon Nosbusch s’inspiraient des modèles anciens.

De 2019 à 2020 l’ancien immeuble de la Pharmacie des Nègres était occupé par une filiale de la lingerie Hunkemöller.

© Photothèque de la Ville de Luxembourg – Bernhoeft Charles 1898

© Photothèque de la Ville de Luxembourg – Batty Fischer

Au drapeau luxembourgeois
Au drapeau luxembourgeois
L’actualité shopping en ville