(RE)découvrons notre ville : Hôtel Molitor

Hôtel Molitor

(RE)découvrons notre ville : Hôtel Molitor

Notre capitale, vous pensez bien la connaître ? Bien, détrompez-vous ! Certains bâtiments, devant lesquels vous passez régulièrement cachent une histoire particulière. Dr Robert L. Philippart est un véritable expert en la matière et va vous emmener à travers la ville découvrir ces histoires cachées qui vous feront voir d’un autre œil certains bâtiments emblématiques.

Hôtel Central Molitor

L’Hôtel Central Molitor au N° 18 l’Avenue de la Liberté a fermé ses portes le 31 décembre 2020 après 107 ans d’exploitation familiale. Des projets en cours depuis 2017 permettront une poursuite des activités avec une capacité supérieure de chambres.

L’histoire de l’Hôtel Molitor remonte à 1913. La construction le long de cette avenue avait débuté en 1904 dans la section comprise entre la gare et la Place de Paris, mais le plateau demeurait encore largement inoccupé. Depuis 1904, respectivement 1908 le chemin de fer « Luxembourg-Echternach » (Charly) et le tramway électrique circulaient dans l’avenue.

L’architecte Jean Warken conçut l’Hôtel. L’architecture est un support publicitaire tant pour l’hôtellerie que le commerce. Les décors de la façade sont historisants et le millésime « 1913 » est sculpté dans une cartouche. L’établissement repose sur une ossature en béton armé.  Le restaurant servant au départ 130 couverts était logé côté avenue et communiquait avec une salle de réunions et de fêtes, côté rue Dicks. Le guide des hôtels de 1938 renseignait une capacité de 45 chambres desservies par un ascenseur. Des WC en commun et une salle de bain avec baignoire se trouvaient à l’étage. A partir de 1960, le téléphone privé dans les chambres contribuait au confort moderne. D’importants travaux de modernisation furent entrepris en 1965/66 sous la direction de l’architecte Léonard Knaff. 7 chambres furent supprimées au profit de salles de bains privées. A partir de 1979, les chambres étaient équipées de postes de télévision, de radios et de petits coffres-forts privés. En 2020, les chambres proposaient encore un sèche-cheveux, un minibar, une machine à café ainsi que le raccordement Wlan.

En 1973/74 l’architecte d’intérieur Leslie Thomas Corke réaménagea le restaurant dans un style contemporain. Le nombre de couverts avait été ramené à 105. Les dernières transformations au restaurant entreprises vers 1990 ramenaient le nombre de couverts à 80.

L’Hôtel fondé par Adam Molitor avait été exploité par son fils Charles et sa fille Irma. Charles avait appris le métier de chef restaurateur et de confiseur au Grand Hôtel Brasseur à Luxembourg et avait suivi avec sa sœur des stages en Angleterre et en Ecosse. Il  fut membre du « Wirteverband » et du „Berufsverband der Kellner und Angestellten des Verpflegungsgewerbes“.

Irma Molitor relaissait la direction de l’établissement à son neveu Erny Thill, diplômé de la Hotelfachschule Luzern et de l’école hôtelière de Lausanne. Jean-Jacques Knaff reprit les affaires avant de devenir en 1997 directeur de la S.A. « Luxembourg Congrès ». Jusqu’en 2020, Colin Shepherd formé à l’Institut de hautes études de Glion assurait la direction de l’établissement.

Les clients se recrutaient parmi les touristes de loisirs et hommes d’affaires. Des « Head hunters » louaient des chambres pour recruter du personnel.  Des représentants de commerce proposaient leurs articles de vente. Parmi les hôtes de marque, notons le passage de Walentina Wladimirowna Tereschkowaes, la première femme à effectuer un vol dans l’espace (1963).

L’Hôtel Central Molitor prit une position centrale dans la vie du quartier : l’Union Commerciale de Luxembourg-Gare-Hollerich et Bonnevoie s’y réunit si régulièrement que l’Hotel fut qualifié de « Klubhaus der Union Commerciale ». A partir de 1946, le Syndicat des Intérêts locaux de Luxembourg-Gare choisit pendant des années, la salle Molitor pour ses réunions et assemblées générales. Les associations sportives furent cependant moins présentes. Le restaurant accueillit des adjudications immobilières, des banquets de mariages, partances à la retraite, anniversaires, réveillons. Le restaurant, avec son menu du jour tant apprécié par les employés et résidents du quartier ferma en 2012.

Nouvelle application pour voyager dans le temps

Le 16 mai 2022, Madame Lydie Polfer, bourgmestre de la Ville de Luxembourg, et Monsieur Serge Wilmes, premier échevin responsable en matière de commerce, ont présenté la nouvelle application « The Luxembourg Time Traveler » (VdL-AR) qui permet aux utilisateurs de voyager dans le temps et de découvrir la capitale à partir du tournant du XXe siècle, une époque où le développement économique et commercial de la ville battait son plein et où le petit commerce lié à l’artisanat cédait doucement la place aux grands magasins.

Une visite inédite attend les résidents et visiteurs de la capitale qui peuvent dès lors découvrir et redécouvrir à leur propre rythme l’histoire de la ville de Luxembourg à travers le commerce. L’application (VdL-AR), compatible avec IOS et Android, est disponible gratuitement en français, en anglais et en allemand.

Photo : Hôtel central Molitor © inconnu

L’actualité shopping en ville